Bienvenue sur le site de la Fédération Espérantiste du Travail

La Fédération Espérantiste du Travail a été fondée en 1936 lors du Front Populaire. Son journal "Le Travailleur Espérantiste" date de 1912.

Au confluent du mouvement progressiste sur les grandes valeurs de paix, de liberté, de démocratie, d’égalité, de solidarité et de fraternité, clairement opposée au capitalisme et à la mondialisation néo-libérale, pour la justice sociale et économique d’une part, et du mouvement espérantophone d’autre part, la FET est partie prenante du grand mouvement pour la compréhension entre les peuples et les hommes par une langue non-hégémonique .

Depuis 2000, la FET et Espéranto-France sont liées par un contrat qui enrichit les deux organisations.

La fédération tient, entre autre activité, un stand à la fête du journal l’Humanité tous les ans à la Courneuve.

Articles récents

Jean-Luc Mélenchon s’engage pour l’espéranto

Sa signature rejoint celles d’Olivier Dartigolles, Gérard Aschiéri, Marie-Christine Blandin, André Chassaigne, Marc Dolez et de bien d’autres.

Cet engagement suit en toute logique les positions de JL Mélenchon :

Lors d’un de ses meetings, et s’agissant du MES (Mécanisme Européen de Stabilité), il avait lu un passage du document en anglais reçu par les députés européens et, 10 jours avant le vote, non encore traduit en français, s’écriant dans la foulée : *"Eh oui !!! c’est la langue de l’occupant !"*.

Dans le livre qu’ils s’en aillent tous, il avait dénoncé « globish/d’aéroport et de marchande de souvenirs/ ».

A l’opposé, rapidement accessible à tous, précis, nuancé, adaptable aux évolutions des techniques et des pensées, l’espéranto est un outil d’échange particulièrement efficace entre toutes les cultures.

Neutre, l’espéranto répond aux idéaux démocratiques de dignité et d’équité, fondés sur la Déclaration des Droits de l’Homme. Pour ses valeurs humanistes il est reconnu par l’Unesco qui « note les résultats obtenus au moyen de l’espéranto dans les échanges intellectuels internationaux et pour le rapprochement des peuples. »


Pétition pour l’espéranto au bac

Les associations françaises d’espéranto s’associent et ensemble ont mis en place une campagne pour l’espéranto au bac. Il s’agit de permettre aux élèves le voulant de pouvoir choisir l’espéranto parmi les options.

L’histoire de l’espéranto, son implantation en France et les qualités propres à l’espéranto rendent cette revendication plus que légitime.

D’ici septembre 2012 réunissons le plus grand nombre possible de signatures.

Notons que la première démarche a été de faire signer différentes personnalités. Parmi-elles, on note entre autre : Albert Jacquard, Michel Onfray, Gérard Aschieri, Georges Moustaki, André Chassaigne, Alain Bocquet, Gérard Onesta, Marie-Christine Blandin, Marc Dolez, et bien d’autres. Vous pouvez consulter la liste en cliquant sur ce lien.

Esperanto au bac

Fête de l’huma 2011 : réservez votre week-end

fete_huma_2011La Fédération Espérantiste du Travail continue de tenir un stand à l’huma. Cette année nous serons présents pour informer, discuter mais aussi pour faire signer massivement la pétition pour l’espéranto au bac.

Il nous faut de nombreux volontaires pour aider... et un public motivé pour venir signer.

Rendez-vous les 16, 17 et 18 septembre 2011 à la Courneuve.

Une première tête d’affiche est annoncée, Yannick Noah.


Assemblée Générale de FET lors de IREM 2011

Pour la seconde fois, après Boulogne sur Mer en 2005, une rencontre de toutes les associations nationales d’espéranto de France a eu lieu en même temps et dans un même lieu. Ce fut IREM 2011 à Sète : Rencontre Inter-Associative 2011 d’Espéranto sur la Méditerranée.

Durant cette rencontre de plus de 400 espérantistes, diverses réunions ont eu lieu en dehors des programmes culturel. Parmi elles, l’A.G. de FET.

Notre Assemblée Générale a réélu le bureau à l’identique. Les discussions ont portées essentiellement sur la campagne de pétition pour l’espéranto au bac ainsi que sur le stand à la fête de l’humanité en 2011.

Certains adhérents n’ont pu être présents car plusieurs réunions se chevauchaient, obligeant à faire un choix. C’est regrettable.

L’organisation financière du stand est préoccupante du fait du durcissement des mesures de sécurité qui nous obligent à louer une tente.

Décision a été prise d’écrire aux trois autres associations qui participent pour leur demander une aide financière accrue.

visitez le site de la rencontre : http://esperanto.sete2011.free.fr/irem.php ?Lingvo=fr&Temo=Bonvenon


Fédération Espérantiste du Travail
115 rue Béranger F-92320 Chatillon